Rechercher
  • Avanaa

A l'eau ! - Jour 4

Mis à jour : 27 sept. 2019

Réveil à 06h00 ce matin. On enfile les waders ! En tenue de pêcheur alaskien tout à fait respectable, nous voilà partis pour 1,5 miles avec des chaussures de pêche. Je vous l'avoue, je ne le ferais pas tous les jours. Il est tôt, on décide d’aller directement aux falls avant l’arrivée de la foule. Banco, les ours sont là, beaucoup de jeunes qui tentent leur chance avant l’arrivée des anciens. La lumière est fantastique ce matin. Meril et moi, d’habitude si locaces, n’ouvrons pas la bouche. On filme, on prend des photos et on s’enivre du moment. Heureux d’y être.


Vers 09h30, nous nous faisons virer de la plateforme, (les trépieds sont interdits) et on part pour le Lake Brooks. A partir de là, on se met à l’eau (d’où l’utilité des waders !) et depuis le lac on remonte ((EN VRAI ON LA DESCENDAIT)) le cours de la rivière, appareil photo à la main. C’est beau, calme, et pour une fois, nous sommes réellement seuls. Après, nous aurions aimé y croiser quelques ours, mais il semble que ni ours; ni humains n’aient eu l’idée de passer par là. Nous profiterons quand même du moment. Pique-nique ensuite sur le bord du lac.



Dans l’après-midi, nous décidons de remonter la rivière en waders à proximité des falls cette fois-ci. Les ours semblent y rester au moins tout le mois de juillet avant d’arriver près du lac Brooks en fin de saison en septembre. Ce qui expliquerait leur absence du matin.


Comment vous expliquer ensuite l’arrivée à la rivière avec des ours dans tous les sens ? L’accès se fait par la berge dans un chemin de hautes herbes puis de forêt. On s’approche, en parlant fort pour être surs de ne pas effrayer au détour d’un buisson le maître des lieux. (Comment vous dire aussi que je n’en menais pas large du tout du tout…). On est finalement arrivés sur le bord de la rivière sans encombre (ours rencontrés devrais-je dire). Puis on s’est posé tranquillement au bord de l’eau (en regardant de temps en temps derrière nous quand même…). Quand on a commencé à voir des ours mâles et femelles avec deux ou trois petits remonter la berge à quelques (UNE PETITE…) centaines de mètres de nous (avec nous bien sur le passage…) on s’est dit qu’on allait se mettre à l’eau. Au moins là on verra arriver les ours! Pas de doutes, on est au bon endroit et au bon moment. Les ours sont partout. On assiste à une sérénade où deux ours mâles essaient de grimper une falaise à pic pour aller conquérir leur demoiselle qui est postée en haut. L’un d’entre eux fera même des marches dans la terre pour s’aider à monter ! Une mère pêche, ses deux petits la suivent difficilement dans l’eau, le museau à peine sorti à la surface…


Les saumons par bancs de milliers d'individus, passent devant nous en remuant l'eau sur plusieurs dizaines de centimètres. On y est et la sensation est tellement différente de celle des plateformes d'observation. Là, nous sentons réllement la dimension de l'ours, sa force, son poids, sa vitesse. On se sent de nouveau animal, vulnérable et bien inférieur. Un ours qui de haut nous aurait paru jeune, petit et pas très charnu, nous paraît tout de suite tellement plus grand !



Et les ours eux ? Et bien ils n'en ont rien à faire de nous...


PS: Un grand merci à mon amour de Meril qui prend ses heures d'attente à l'aéroport pour taper ce texte. Je garde donc ses commentaires en majuscule dans ce texte.

12 vues
 

©2020 by Avanaa. Proudly created with Wix.com